La respiration comme outil alternatif pour ralentir Alzheimer ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



La pratique de la respiration est connue pour influer sur le système nerveux. La bonne respiration améliore le souffle, oxygène le cerveau, permet de poser la voix et de gérer ses émotions.

La respiration comme outil alternatif pour ralentir Alzheimer ?

Dans cet article, je vais vous expliquer un peu comment la respiration peut ralentir l’Alzheimer ainsi que des exercices pratiques de respiration à adopter.

Travailler le ventre pour ralentir l’Alzheimer.

Au cours de la journée, vous respirez en gonflant surtout la partie haute des poumons, ce qui donne une sensation de souffle court.

Cette respiration par le ventre est celle adoptée instinctivement en dormant.

La respiration par le ventre mobilise entièrement le diaphragme, principal muscle respiratoire.

À l’expiration, il s’abaisse, pousse sur les abdominaux et les viscères. Au cours de l’inspiration, il remonte et effectue ainsi un massage profond qui évacue les tensions et redynamise.

Il est conseillé de s’exercer assis, allongé ou même debout, 4 à 5 fois par jour, 3 à 4 min à chaque fois, pour ralentir Alzheimer.

Inspirer et souffler dans le bon sens, pour lutter contre l’Alzheimer

Respirer, c’est absorber de l’oxygène et rejeter du dioxyde de carbone.

En Inspirant par le nez, les petits cils des narines permettent de filtrer les impuretés de l’air donc d’empêcher l’absorption des mauvaises particules. Et en passant par le nez, l’air se réchauffe, perd de son agressivité, ce qui limite le risque de spasmes bronchiques qui coupent la respiration.

L’expiration par la bouche, vide entièrement les poumons. Notons que c’est lentement et par la bouche qu’il faut rejeter l’air vicié.

Il est recommandé que le temps passé à l’expiration soit le double de celui passé à l’inspiration. Plus longue sera l’expiration, plus grande sera la détente ; grande détente qui aide dans le ralentissement de l’Alzheimer.

La bonne posture dans le ralentissement de la dégénérescence

Il est difficile de bien respirer quand le corps fait de la résistance. Au cours de la journée, soyez attentif à votre maintien.

En période de tension, le corps envoie des signaux : épaules hautes, mâchoires serrées, mains crispées, sourcils froncés…

Prenez alors une légère inspiration, expirez volontairement en rentrant le ventre, inspirez en gonflant le ventre se gonfler, expirez à nouveau en le rentrant.

Il est demandé de se tenir droit mais pas raide. Plus le buste est en position d’enroulement, plus la cage thoracique se ferme et limite la ventilation pulmonaire.

Se tenir trop raide n’est pas souhaitable car l’effort exigé limite aussi la respiration.

Que ce soit assis ou debout, il faut prendre conscience des appuis du corps, abaisser les épaules, pousser le sacrum vers le bas et le crâne vers le haut sans lever le menton.

Cette posture bien adoptée lors de la respiration comme décrit, aide à prévenir l’Alzheimer.

Adaptation du souffle à son activité

La marche rapide, la randonnée, le  jogging et autres pour ne pas être rapidement essoufflé lors d’une activité physique, il y a des règles.

Faites monter doucement votre cœur. La fréquence cardiaque doit être suffisamment élevée pour apporter l’oxygène nécessaire au fonctionnement des muscles.

Démarrez donc toujours doucement et progressivement pour qu’il n’y ait pas de décalage entre la mise en route du système cardio-vasculaire et l’intensité de l’effort. Vous devez pouvoir parler sans manquer d’air tout en expirant correctement.

Lors d’une activité physique, l’expiration doit être régulière, profonde, durer trois fois plus longtemps que l’inspiration et se faire en rentrant le ventre.

Buvez, chantez, bougez !

L’amélioration de la respiration consiste également à veiller à son hygiène de vie et utiliser les ficelles des pros.

Pour ce faire, il faut bien s’hydrater pour absorber correctement l’oxygène et rejeter le dioxyde de carbone. La déshydratation rend donc la respiration plus difficile.

Or, vous perdez 2 litres d’eau par jour via les urines, les selles, la transpiration, et autres

Buvez avant d’avoir soif (quand arrive la sensation, la déshydratation est déjà là).

Inscrivez-vous à la chorale et si possible s’abonner au yoga.Ce travail du corps et de l’esprit en harmonie implique de synchroniser les postures avec le souffle.

Découvrez la sophrologie : La respiration est la base de cette technique qui recherche l’équilibre entre comportements et émotions.


Lisez aussi:

Difficulté à mémoriser: comment travailler sa mémoire?

Alzheimer : comment diminuer les risques à partir de 50 ans ?