Alzheimer : comment diminuer les risques à partir de 50 ans ?

Selon L’organisation Mondiale de la Santé, la démence touche environ 50 millions de personnes dans le monde, avec près de 10 millions de nouveaux cas chaque année. Mais alors comment diminuer les risques à partir de la cinquantaine ?

Alzheimer : comment diminuer les risques à partir de 50 ans ?

Des exercices réguliers pour diminuer le risque d’Alzheimer

La marche vigoureuse, la natation, le jogging, sont des atouts constants et considérables pour diminuer le risque de la maladie d’Alzheimer à partir de 50 ans.

Pour une efficacité optimale, les combats aérobies devraient durer au moins 10 minutes avant de faire une pause.

Dans la mesure où cette recommandation vous semble impossible en raison de limitations physiques, aucun problème. Chaque petit pas quotidien de quelques minutes compte énormément.

Un régime alimentaire équilibré pour réduire le risque

Remplissez votre cuisine de fruits frais, de légumes, de poissons, de légumineuses (lentilles, haricot). Simplement Mangez sainement.

S’il le faut, voyagez pour trouver de bons aliments. Donc, un régime qui est généralement en bonne santé cardiaque est probablement une bonne idée pour votre nutrition globale ainsi que pour le cerveau.

Arrêter de fumer

Le tabagisme cause des lésions cérébrales, ce qui entraîne un déclin cognitif ultérieur. C’est particulièrement le cas pour les fumeurs de plus de 50 ans.

Des études ont montré que la consommation de tabac entraîne une augmentation du risque de maladie d’Alzheimer quelques années plus tard.

Il est donc recommandé d’arrêter toute consommation de tabac surtout à un certain âge donné pour essayer de réduire le risque de l’Alzheimer.

Boire avec modération ou pas du tout.

Selon une étude, l’alcool serait le facteur de risque le plus important de l’Alzheimer devant le tabagisme.

La consommation modérée d’alcool (c’est-à-dire, un verre d’alcool par jour pour une femme et deux verres pour un homme) ne constitue pas un risque.

En revanche, une consommation excessive double le risque de maladie d’Alzheimer.

En général, il n’est pas recommandé que les gens commencent à boire s’ils ne boivent pas. Mais d’un autre côté, s’ils boivent, il est souhaité de rester modestes à ce sujet.

Rester social et intellectuellement actif.

L’isolement social est lié à la dépression et à un déclin cognitif plus rapide, en particulier chez les personnes âgées, selon l’Organisation Mondiale de la Santé. Mais l’engagement social réduit le risque de démence.

En d’autres termes, se faire des amis et rester intellectuellement actif. Chercher des soirées de jeux, des clubs de lecture ou des excursions de groupe dans les musées.