Les solutions pour gérer et prévenir la maladie d’Alzheimer?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



La maladie d’Alzheimer est une pathologie dégénérative et complexe. Elle engendre un déclin progressif de la mémoire et des facultés cognitives du patient. Cette forme de démence est très commune, et touche un grand nombre de personnes en France et partout dans le monde. La maladie d’Alzheimer est responsable de la majorité des cas de sénilité. Elle entraîne des détériorations évolutives et irréversibles du système nerveux, notamment au niveau des neurones et du cortex. En France, elle constitue la quatrième cause de mortalité. Elle concerne surtout les personnes âgées de plus de 65 ans.

Les solutions pour gérer et prévenir la maladie d'Alzheimer?

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer est une pathologie qui entraîne une destruction des cellules nerveuses dans les zones du cerveau liées au langage et à la mémoire. La personne atteinte de la maladie d’Alzheimer éprouve de plus en plus de difficultés à :

• reconnaître les visages et les objets,

• mémoriser les événements,

• exercer son jugement, et

• se rappeler de la signification des mots.

Les symptômes de la maladie d’Alzheimer apparaissent en général après 65 ans. Aussi, la prévalence de cette maladie augmente avec l’âge. Toutefois, contrairement aux idées reçues, il ne s’agit pas d’une conséquence normale du vieillissement.

Prévalence de la maladie

On estime qu’un homme sur huit et une femme sur quatre risquent d’être affectés par la maladie d’Alzheimer au cours de leur existence. En France, elle concerne environ :

• 1 % des personnes âgées de 60 ans à 70 ans,

• 20 % des personnes ayant entre 80 ans et 90 ans,

• 40 % des personnes âgées de 90 à 95 ans.

Une atteinte du système nerveux

La maladie d’Alzheimer représente 65 % des cas de démence. Ainsi, elle est la forme de démence la plus commune chez les personnes âgées. De façon générale, le terme démence englobe tous les troubles de santé marqués par une diminution des difficultés mentales de façon irréversible.

La maladie d’Alzheimer se distingue des autres formes de démence par le fait qu’elle évolue progressivement. Aussi, dans ses débuts, elle touche la mémoire à court terme. Cependant, son diagnostic n’est pas toujours évident. À titre d’exemple, les médecins ont souvent du mal à différencier la maladie d’Alzheimer d’une démence à corps de Lewy.

Cette pathologie complexe entraîne un dysfonctionnement des connexions entre les neurones. Il en résulte alors une altération des facultés cognitives, notamment le langage, la mémoire, l’attention ou encore le raisonnement. Afin de mettre au point une prise en charge efficace, il convient de mieux comprendre la maladie, d’étudier son évolution et d’identifier ses causes ainsi que ses facteurs de risques.

Comment reconnaître la maladie d’Alzheimer ?

Une atteinte de la mémoire à court terme constitue le symptôme précoce de la maladie d’Alzheimer. Il s’agit de la difficulté à se souvenir des événements qui se sont récemment passés ou des informations récemment apprises.

Tout comme le reste du corps humain, le cerveau change au cours du vieillissement. De nombreuses personnes viennent alors à penser plus lentement et ont du mal à mémoriser certaines choses. Toutefois, les changements majeurs dans le mode de fonctionnement du cerveau peuvent traduire une défaillance au niveau des structures cérébrales. Il s’agit notamment des pertes de mémoire graves et des confusions.

Troubles de mémoire qui perturbent la vie quotidienne

La perte de mémoire fait partie des signes les plus courants de la maladie d’Alzheimer. Il s’agit surtout d’oublier les informations récemment apprises. Le patient n’arrive notamment plus à se rappeler des dates et des événements importants. La personne atteinte a également tendance à redemander la même information à plusieurs reprises.

Qu’est-ce qu’un signe normal du vieillissement ?

Une personne en bonne santé peut parfois oublier des rendez-vous ou des noms, mais elle finira par s’en souvenir.

Difficultés à résoudre des problèmes ou à planifier

Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer éprouvent des changements dans leur capacité à suivre ou à élaborer un plan et à utiliser les chiffres. Elles ont du mal à reproduire des recettes qui leur sont familières. Assurer les factures mensuelles représente également une difficulté pour ces personnes. Elles ont du mal à se concentrer et prennent plus de temps que d’habitude pour faire certaines choses.

Qu’est-ce qu’un signe normal du vieillissement ?

Il est tout à fait normal de faire des erreurs dans la tenue de ses comptes de façon occasionnelle.

Difficultés d’orientation spatio-temporelle

Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ressentent une confusion par rapport au temps et aux lieux. Elles peuvent même perdre la notion du temps, des dates ou des saisons qui passent. Elles ont du mal à comprendre une chose qui ne se produit pas dans l’immédiat. Parfois, ces personnes oublient le lieu elles se trouvent et comment elles sont arrivées là.

Qu’est-ce qu’un signe normal de vieillissement?

Il est tout à fait normal pour les individus âgés d’être un peu confus et de se demander quel jour de la semaine on est. Mais, généralement, ils arrivent à s’en souvenir plus tard.

Difficultés à exécuter les tâches familières chez soi ou au travail

Souvent, les patients affectés par la maladie d’Alzheimer ont du mal à exécuter leurs tâches quotidiennes. Parfois, ils ont des difficultés à gérer un budget au travail, à conduire jusqu’à un endroit qu’ils connaissent bien, ou à se souvenir des règles de leurs jeux favoris.

Qu’est-ce qu’un signe normal de vieillissement?

Les personnes âgées ont de temps en temps besoin d’aide pour enregistrer une émission de télévision, pour utiliser le four micro-ondes, etc.

Difficultés à comprendre certaines images et relations spatiales

Dans certains cas, les problèmes de vision sont un signe de la maladie d’Alzheimer. Les personnes atteintes ont alors des difficultés à lire, à déterminer les couleurs et les contrastes, et à évaluer les distances. Pour ce qu’il en est de la perception, elles passent parfois devant un miroir et pensent que quelqu’un d’autre se trouve dans la pièce. En effet, de nombreux patients ne se reconnaissent pas dans le miroir.

Qu’est-ce qu’un signe normal de vieillissement?

Les personnes âgées ont parfois des troubles de la vision liés à la cataracte.

Troubles de l’expression orale ou écrite

Souvent, les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ont du mal à se joindre à une conversation. Elles s’arrêtent parfois au milieu d’une discussion et ne savent pas comment la poursuivre. Elles ont également tendance à se répéter. Les victimes de la maladie éprouvent également des difficultés avec le vocabulaire. Elles ont tendance à appeler les choses par les mauvais noms.

Qu’est-ce qu’un signe normal de vieillissement?

Lorsque l’on vieillit, on peut parfois avoir du mal à trouver les mots justes.

Perte de la capacité à reconstituer son parcours et tendance à égarer des objets

Les patients atteints de la maladie d’Alzheimer rangent parfois certains objets dans des endroits insolites. Parfois, ils perdent des choses et sont incapables de revenir sur leurs pas afin de les retrouver. Ils ont souvent tendance à accuser les autres de les avoir volées. Au fil du temps, cela peut se produire plus fréquemment.

Il est tout à fait normal d’égarer des objets de temps en temps. Cependant, on arrive à retracer son parcours afin de les retrouver.

Jugement amoindri

Les patients atteints de la maladie d’Alzheimer éprouvent souvent des changements dans leur faculté de prise de décision et leur jugement. Ils ont tendance à faire preuve d’un jugement amoindri dans leur gestion des finances et peuvent, par exemple, donner des sommes astronomiques aux vendeurs. Ils accordent également moins d’attention à la toilette et ont du mal à maintenir leur hygiène corporelle.

Les personnes âgées peuvent prendre une mauvaise décision de temps en temps.

Retrait des activités sociales et professionnelles

Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer se retirent peu à peu de leurs projets de travail, des activités sociales et sportives. Elles ne se rappellent pas comment pratiquer leur passe-temps favori. Elles évitent également tout contact social à cause des changements qui surviennent dans leur vie.

À partir d’un âge avancé, il est normal de se sentir las de remplir les engagements sociaux, professionnels ou familiaux.

Changements de la personnalité et troubles de l’humeur

La maladie d’Alzheimer entraîne un changement d’état d’esprit et de personnalité. Les personnes atteintes peuvent devenir confuses, déprimées, soupçonneuses, ou encore anxieuses. Elles se bouleversent facilement dans des lieux hors de leur zone de confort.

Les personnes âgées acquièrent une routine et deviennent irritables lorsque cette routine est interrompue.

Quelles sont les causes de la maladie d’Alzheimer ?

Malgré les avancées en termes de recherches médicales, les causes de la maladie d’Alzheimer restent encore méconnues à ce jour. Selon les scientifiques, deux structures anormales seraient les principales raisons de la dégénérescence des cellules nerveuses. Il s’agit notamment des plaques et des écheveaux.

Au fur et à mesure que la maladie d’Alzheimer évolue, ces structures se répandent à travers le cortex et aggravent les symptômes. Les dépôts de fragments de la protéine bêta-amyloïde qui s’accumulent dans les espaces entre les neurones constituent les plaques. Quant aux écheveaux, il s’agit des fibres torsadées qui s’accumulent à l’intérieur des neurones.

Bien que les plaques et les écheveaux se développent chez la plupart des personnes âgées, leurs quantités se révèlent plus importantes chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Chez ces dernières, les plaques et les écheveaux se développent d’abord dans les parties du cerveau responsables de la mémoire, puis dans les autres régions.

Les plaques et les écheveaux empêchent la connexion entre les cellules nerveuses. Ainsi, ils interrompent le processus nécessaire à la survie des neurones et perturbent les fonctions cognitives de la personne atteinte.

Il faut noter que la dégénérescence et la mort des neurones et autres cellules nerveuses entraînent les symptômes de la maladie d’Alzheimer. Il s’agit notamment des pertes de mémoire, des difficultés à effectuer les tâches quotidiennes, des troubles du comportement ainsi que des autres signes cliniques de la maladie.

Quid de son évolution et de ses conséquences ?

La maladie d’Alzheimer évolue et s’aggrave au fil du temps. Les chercheurs ont identifié 7 stades qui permettent de définir l’évolution des capacités d’une personne atteinte.

Stade 1 : Aucune déficience, fonctions cognitives normales

À ce stade, le patient ne présente aucun trouble cognitif. On n’observe également aucun trouble de la mémoire. Lors d’un entretien avec un professionnel de la santé, aucun signe de démence n’est décelé.

Stade 2 : Déficience cognitive très légère

Ce déficit cognitif peut être lié soit aux premiers symptômes de la maladie, soit à l’âge. Parfois, la victime a l’impression d’avoir des trous de mémoire, d’oublier l’endroit où se trouvent certaines choses de la vie quotidienne et de ne pas se rappeler de mots courants. Toutefois, lors des examens médicaux, on ne détecte aucun symptôme de démence pouvant confirmer la maladie d’Alzheimer.

Stade 3 : Déficience cognitive légère

Les signes rencontrés à ce stade confirment chez certaines personnes le stade précoce de la maladie d’Alzheimer. L’entourage du patient commence à remarquer certains problèmes liés à la maladie. Un examen médical approfondi permet de déceler certains troubles de la concentration et de la mémoire. La maladie d’Alzheimer au stade 3 induit une difficulté :

• à associer le bon nom à un objet ou à trouver le bon mot à utiliser,

• à se souvenir du nom de personnes récemment rencontrées,

• plus manifeste à effectuer des tâches quotidiennes.

Le patient a également tendance à :

• Avoir des troubles de la mémoire à court terme,

• Ranger un objet de valeur au mauvais endroit,

• Avoir des difficultés accrues à organiser ou à planifier.

Stade 4 : Stade précoce de la maladie d’Alzheimer, déficience cognitive modérée

À ce stade, les symptômes de la maladie d’Alzheimer sont de plus en plus évidents et faciles à détecter lors d’un examen médical approfondi. Ainsi, le patient :

• Oublie les événements récents,

• A du mal à résoudre des calculs mentaux, notamment de décompter de 7 en 7,

• A des difficultés à exécuter des tâches complexes dont le règlement des factures, la gestion des comptes ou la préparation d’un repas,

• Oublie son propre passé,

• Présente des sautes d’humeur et un effacement, surtout dans des situations mentalement éprouvantes.

Stade 5 : Stade intermédiaire, déficit cognitif modérément sévère

Les troubles du raisonnement et de la mémoire sont de plus en plus perceptibles à ce stade. Désormais, la personne atteinte a besoin d’aide pour ses activités quotidiennes. Elle peut :

• Être incapable de souvenir de son numéro de téléphone ou de son adresse, ou encore des écoles qu’elle a fréquentées,

• Être désorientée et avoir des difficultés sur le plan temporo-spatial,

• Avoir des difficultés à résoudre de simples problèmes mathématiques tels que le décompte de 2 en 2 à partir de 20,

• Avoir besoin d’assistance pour choisir des vêtements adaptés à une occasion particulière ou adaptés à la saison.

Toutefois, à ce stade, la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer se souvient encore des événements importants de la vie et de celle de sa famille. Elle est également autonome pour manger et aller aux toilettes.

Stade 6 : Stade modéré de la maladie d’Alzheimer, déficit cognitif sévère

À ce stade, les troubles de la mémoire ne cessent de s’aggraver. On observe également des modifications de la personnalité. Le patient a également besoin d’aide pour toutes les activités quotidiennes. Ainsi, la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer au stade 6 :

• Ne se souvient plus des événements récents de sa vie ni celle de son entourage,

• Se souvient de son nom, mais a du mal à se souvenir de son passé,

• Fait la différence entre les visages familiers et les visages inconnus, mais a du mal à se rappeler du nom de son personnel soignant ou de son conjoint,

• A besoin d’assistance pour s’habiller convenablement. Sans supervision, elle peut faire des erreurs comme inverser ses chaussures, mettre les pyjamas par-dessus ses vêtements, etc.

• A des troubles du sommeil majeurs, elle peut dormir le jour et être très active la nuit,

• Perd son autonomie et a besoin d’aide pour la plupart des gestes liés à la toilette (tirer la chasse d’eau, jeter le papier hygiénique usagé…),

• Souffre d’incontinence urinaire et fécale,

• Subit des troubles du comportement et de majeures modifications de la personnalité,

• A tendance à se méfier de son entourage,

• A des hallucinations,

• Présente des troubles obsessionnels compulsifs comme déchirer du papier ou se tordre les doigts,

• A tendance à se perdre ou à errer.

Stade 7 : Stade avancé ou stade sévère de la maladie d’Alzheimer

Il s’agit de la phase terminale de la maladie. À ce stade, la victime est incapable d’interagir avec son entourage, de contrôler ses gestes ou d’avoir une conversation. Toutefois, elle peut encore prononcer une phrase ou des mots. Le patient a cependant besoin d’une aide constante pour les activités quotidiennes telles qu’aller aux toilettes ou manger. Ses réflexes deviennent de plus en plus anormaux. Il n’est plus capable de sourire, présente des troubles de la déglutition et une rigidité musculaire.

Prise en charge de la maladie d’Alzheimer

À ce jour, il n’existe aucun traitement qui permet de guérir la maladie d’Alzheimer. Toutefois, les chercheurs ont identifié certains traitements médicamenteux qui atténuent les symptômes principaux.

Inhibiteurs de la cholinestérase

Ils sont surtout efficaces lors du traitement des symptômes modérés ou légers. Ces médicaments augmentent la concentration en acétylcholine dans certaines régions du cerveau. Ce neurotransmetteur assure la transmission de l’influx nerveux entre les cellules nerveuses. On compte 3 principaux inhibiteurs de la cholinestérase :

• Le donépézil (Aricept® ou E2020),

• La rivastigmine (les médicaments de la même famille de l’Exelon®)

• Le bromhydrate de galantamine ou Reminyl®

Antagonistes du récepteur NMDA

Les médicaments tels que le chlorhydrate de mémantine (Ebixa®) soulagent les symptômes graves de la maladie d’Alzheimer. Cette molécule se fixe sur les récepteurs N-méthyl-D-aspartate ou NMDA situés sur les cellules nerveuses. Elle remplace alors le glutamate qui contribue à l’apparition des symptômes.

Les traitements non médicamenteux

Les scientifiques encouragent les victimes de la maladie d’Alzheimer à faire des exercices physiques. Cela améliore :

• La santé cardiovasculaire,

• La circulation sanguine,

• Le sommeil,

• L’humeur,

• L’endurance.

En plus d’accroître le dynamisme, les exercices physiques ont d’autres effets bénéfiques pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. En effet, ils :

• Aident à conserver les capacités motrices,

• Ont un effet calmant,

• Maintiennent la souplesse et l’équilibre,

• Réduisent les risques de blessures sérieuses, en cas de chute.

Le soutien social fait également partie de la prise en charge de la maladie d’Alzheimer. Aussi, diverses stratégies peuvent améliorer la qualité de vie du patient, il s’agit notamment de :

• Rendre visite régulièrement au patient,

• Fournir des aide-mémoires à la personne atteinte,

• Créer une structure de vie plus calme et stable,

• Établir un rituel du sommeil,

• S’assurer que l’environnement du patient ne présente aucun danger,

• Veiller à ce que le malade ait toujours sur lui une carte ou un bracelet indiquant son état de santé et les numéros de téléphone à contacter au cas où il s’égare.

Conclusion

La maladie d’Alzheimer est une pathologie neuro-dégénérative. Elle touche près de 900 000 personnes en France. Elle se caractérise par une évolution de l’atteinte neuronale de façon lente et progressive. Les neurones de la victime sont affectés bien avant que les premiers symptômes de la maladie d’Alzheimer n’apparaissent.

Par ailleurs, on observe certains facteurs de susceptibilité génétique. D’autres pathologies peuvent également constituer des facteurs de risque. Selon les études menées à ce sujet, certaines mesures de prévention peuvent retarder l’apparition des signes cliniques de la maladie d’Alzheimer dans près de 30 % des cas.

Au fur et à mesure que la maladie d’Alzheimer évolue, d’autres symptômes plus graves apparaissent. Il s’agit notamment des troubles de l’orientation, des changements d’humeur, des troubles du comportement, des confusions graves, des soupçons infondés concernant le personnel soignant, la famille ou les amis, des pertes de mémoire, des difficultés à parler, marcher et avaler.

On ne connaît à ce jour aucun traitement permettant de guérir la maladie d’Alzheimer. Toutefois, les scientifiques ne cessent d’effectuer des recherches. En effet, de nombreux médicaments porteurs d’espoir sont en cours de développement.

Blog